Devoir de mémoire : les élèves sur la tombe du Soldat Inconnu

A l'occasion de la journée Internationale de la Paix, plusieurs classes de la Ville ont eu l'honneur de participer à la cérémonie officielle du ravivage de la Flamme du Soldat Inconnu le 21 septembre dernier sous l'Arc de Triomphe à Paris.

L’Association Nationale des Réservistes à la Jeunesse et à la Citoyenneté avait convié 300 jeunes franciliens. Parmi eux, les Ezanvillois des classes de CM1 et CM2 des écoles Pierre et Marie Curie et des Bourguignons se sont rendus au rendez-vous donné à 17h15 précises sur les Champs Elysées.  Après un briefing sur le déroulé de la cérémonie par une des personnes du secrétariat du Comité de la Flamme, les jeunes et le cortège ont remonté les Champs Elysées, interdits à la circulation pour l'occasion, en défilant pour se rendre sous l’Arc de Triomphe.

Au cours de la cérémonie, deux enfants d'Ezanville accompagnés de Mme Malet, adjointe au Maire en charge des Affaires scolaires et de M. Grégoire, 1er adjoint, ont déposé une gerbe de fleurs sur la tombe du Soldat Inconnu. Après le ravivage de la flamme à l'aide d'une épée par deux pupilles de la Nation, la sonnerie Aux Morts, la Marseillaise et une musique composée spécifiquement en l’honneur du Soldat Inconnu ont retenti. Cet instant solennel s’est achevé par un moment d’échange entre les élèves, des témoins ayant œuvrés et/ou s’étant battus pour la paix (Résistants, Déportés, Anciens combattants) et les officiels dont le Ministre de l'Action et des Comptes publics qui ont tenu à serrer la main de chacune et de chacun.

Une photo de groupe devant la Flamme a clôturé ce moment qui restera gravé dans les mémoires de nos jeunes.

Un geste symbolique fort de transmission de la paix

A travers les actes symboliques que les jeunes ont effectué durant la cérémonie du ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, il s'agit de leur faire prendre conscience que la paix est une flamme fragile, qu’elle doit être ravivée au quotidien et transmise autour de soi, en parole et en acte, pour qu’elle ne s’éteigne jamais.

Pour les jeunes générations, participer à la cérémonie de Ravivage de la Flamme est avant tout un devoir de mémoire et un geste citoyen. Par leur présence, elles témoignent de leur volonté à entrer dans la communauté de citoyens dont ils seront bientôt les forces vives.

L'histoire de la Flamme sous l’Arc de Triomphe

Afin d’éviter que le tombeau du Soldat inconnu ne sombre dans l’oubli, le journaliste Gabriel Boissy suggère en 1923 qu’une Flamme du Souvenir veille nuit et jour sur la tombe sacrée. Le 11 novembre 1923, la Flamme est allumée par André Maginot, alors ministre de la Guerre. Depuis cette date, la Flamme ne s’est jamais éteinte et chaque soir, à 18h30 sous l’Arc de Triomphe, une cérémonie solennelle de ravivage y est organisée. Ce cérémonial n’a jamais cessé depuis, même sous l’Occupation.

La Flamme du Souvenir et le tombeau du Soldat inconnu sont aujourd’hui le symbole du sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de bataille pour que nous vivions dans un pays libre. La Flamme est également devenue, depuis la Seconde Guerre mondiale, le symbole de l’espérance dans l’avenir et de foi dans le destin de notre pays.

Elle brûle devant le tombeau du Soldat inconnu comme un perpétuel souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour la France.